La boîte à lunch écolo existe-t-elle?

­Est-il possible de concilier la réalité familiale, un contenu alimentaire sain et notre envie de protéger l’environnement ? ­Oui ! ­On vous donne quelques pistes pour y arriver…

Depuis que je suis haute comme trois pommes, l’écologie a toujours fait partie de ma vie. Ma famille a été pionnière dans mon quartier en matière de recyclage. Chaque samedi matin, nous partions avec nos sacs en tissus remplis de papiers, boîtes de conserve et autres contenants variés pour aller les trier dans les diverses cloches vertes prévues à cet effet.

Les années ont passé, puis j’ai effectué quelques gestes supplémentaires, tels que l’utilisation de couches lavables, de protections hygiéniques féminines durables, de produits ménagers en vrac, et j’en passe.

Mon nouveau choix de carrière s’en est aussi retrouvé influencé. Je suis devenue docteure en naturopathie après avoir fait une carrière en enseignement primaire. Je suis donc revenue à mes premières amours.

Toute cette belle petite parenthèse pour dire que j’ai toujours tendu vers le zéro déchet jusqu’à ce que mes enfants commencent l’école… ­On dirait que tout s’orientait vers le ­pratico-pratique à usage unique, et cela me rebutait terriblement. Comment faire en sorte que la boîte à lunch de mes filles soit plus verte ?

Voici donc le fruit de ma démarche et quelques astuces simples à mettre en application, et ce, dès la rentrée scolaire.

Environnement coquet et utile

Prévoyez quelques accessoires bien simples pour vos ­tout-petits. Je pense ici à leur fournir les éléments lavables suivants, pour un dîner coloré : 

• Un napperon en tissu ;

• ­Une serviette lavable pour la bouche et les petits doigts ;

• Un trio d’ustensiles en métal ou en bambou.

De cette manière, exit les papiers bruns jetés directement à la poubelle et les couverts en plastique à usage unique.

Quoi de mieux que de se munir aussi de deux bouteilles d’eau en inox ? L’une sera destinée à l’eau et l’autre, à un breuvage, au choix. Adieu bouteilles jetables et petits cartons de jus individuels (et surtout pailles en plastique) ! Vous pourrez alors acheter des jus en plus grand format ou mitonner une chaudronnée de limonade à la rhubarbe maison. Veillez cependant à laver les contenants quotidiennement à l’eau savonneuse.

Les accessoires

Pensez également à vous procurer une boîte à lunch robuste, indémodable et pouvant faire un cycle à la machine à laver régulièrement, histoire de dire adieu aux taches rebelles et aux bactéries indésirables…

Les contenants de type boîte multifonction/Bento sont hyper intéressants et permettent de proposer des repas variés sans pour autant empiler une ­multitude de contenants dans un sac plus ou moins logeable.

Fans de sandwich, vous ne serez pas déçus ! ­Pensez à un plat de forme rectangulaire adapté à la taille de ladite tranche de pain ou même à un sac en silicone en forme de sandwich. Cela évitera de mettre au dépotoir 180 sacs plastiques à usage unique (200 en comptant les congés pédagogiques). Les mêmes petites pochettes peuvent être ultrapratiques pour y glisser crudités, biscuits ou autres. Sinon, vous pouvez emballer votre panini dans une pellicule d’emballage en cire d’abeille.

Plutôt accro aux repas chauds ? ­Un bon thermos assurera de déguster un super touski à la bonne température et surtout d’éviter la file interminable devant le ­micro-ondes. D’autant plus que certaines écoles ont délibérément retiré tous ces fours de leur cafétéria.

Finalement, afin de conserver adéquatement les aliments au frais, songez à y glisser… de la glace ! ­Une bouteille remplie à moitié d’eau la veille, placée au congélateur durant la nuit et remplie à nouveau d’eau fraîche fera une glace parfaite (et si elle est constituée d’acier inoxydable, aucune chance de la déformer au congélo !).

Les repas

Nous avons trouvé des astuces pour les sandwichs et les restants de la veille, mais ô magie, magie, d’autres idées peuvent égayer le quotidien des enfants !

Cuisinez une salade étagée dans un contenant transparent style pot ­Mason (attention au verre cependant, selon l’âge des enfants ou les consignes de l’établissement scolaire). L’important est de tout mettre dans le même contenant, puis de faire la danse du mélange pour bien mélanger et arroser uniformément la salade de vinaigrette. Il est tout à fait possible de partir du principe précédent et de mettre de la trempette au fond du bocal puis d’y placer des légumes coupés en julienne sur le dessus pour des crudités à contenant unique.

Les desserts

Songez à vous procurer des yogourts, compotes et salades de fruits en format familial à redistribuer en portion individuelle dans de petits contenants hermétiques.

Par ailleurs, évitez les barres tendres et les biscuits emballés individuellement. ­Troquez-les pour des boules d’énergie maison à base de beurre de pois, des galettes à l’avoine maison, des muffins ou autres, tout en s’assurant d’éviter les allergènes principaux telles les noix et les arachides.

Faites de même avec le fromage. Priorisez la grande brique à couper en petits cubes ou en bâtonnets. Tellement délicieux avec des raisins. D’ailleurs, ­saviez-vous que de manger du fromage après un repas serait bénéfique en prévention de la carie dentaire ?

Il existe également des pochettes ultramignonnes à remplir de compote ou de yogourt à boire. Une façon ludique de proposer un dessert nourrissant.

En conclusion, les trois clés du succès sont sans contredit planifier, cuisiner et rapporter.

Pour diverses raisons, il est possible que, malgré tous vos efforts, votre enfant génère des déchets : croûtes de pain, trognons de pommes, etc. ­Dites-lui de les rapporter en vue de les mettre au compost. Idem avec les contenants à usage unique (personne n’est infaillible) à ramener pour les mettre au recyclage, une fois lavés et séchés. Il ne sert à rien de se culpabiliser ! ­Une étape à la fois, et on trouve des solutions pour chaque problématique !

Nancy Richard
Fondatrice et directrice générale de l’École internationale d’accompagnement Cybèle, qui comprend les facultés École Doula et École Naturopathe
www.ecolecybele.com

Nancy Richard

À lire aussi

Guy Saint-Jean Éditeur
L'équipe des diététistes des Producteurs laitiers du Canada